13 astuces pour améliorer sa mémoire de travail

Présentation de la mémoire de travail et de la mémoire à court terme

Ces mémoires sont utilisées pour les informations ponctuelles, par exemple un numéro de téléphone à retenir ou une pièce de puzzle qu'on cherche à placer.
On considère qu'elles durent quelques dizaines de secondes maximum et qu'environ 5 à 9 éléments (7 en moyenne) peuvent y être stockés.

Certains associent mémoire de travail et mémoire à court terme, d'autres les différencient en précisant soit que la mémoire de travail est une sous mémoire de la mémoire à court terme soit en opposant mémoire de travail et mémoire à court terme. Il n'est donc pas simple de les distinguer (lien sur Neuropédagogie).

Distinction possible : 
La mémoire de travail est active : nous cherchons à mémoriser les informations à retenir. Les informations peuvent donc être manipulées, classées par catégories, mises en ordre alphabétique, etc.
La mémoire à court terme quant à elle est passive, elle stocke les informations durant moins d'une minute jusqu'au moment où nous avons besoin de les utiliser.

Petits défis pour tester votre mémoire à court terme

Regardez attentivement les chiffres durant 10 secondes en essayant de vous en souvenir dans l'ordre.
Puis retrouvez le plus de chiffres possible.

Défi 1 : 2 5 7 8 4 6 2 6 8

Regardez attentivement les prénoms suivants durant 15 secondes en essayant de vous en souvenir.
Puis retrouvez le plus de prénoms possible. 

Défi 2 : Hugues- Sandrine- Zoé - Emilie- Capucine- Robert- César- Sophia - Lucas

Comment vous en vous êtes-vous sorti(e) ?
Si vous avez retenu 8 à 9 informations, bravo!
Si vous avez retenu 5 informations ou moins, que s'est-il passé?

Un des enfants dys à qui j'ai proposé ce défi (adapté, c'est-à-dire avec un temps plus long et des sons moins complexes pour les prénoms) a obtenu 3 pour son premier défi de mots. Pourquoi? Il avait lu les mots puis fermé les yeux pour essayer de les visualiser. En soi c'était une bonne idée puisqu'il faisait appel à son "calepin visuo-spatial", le seul problème était qu'il ne les avait pas suffisamment vus pour procéder ainsi, il ne pouvait donc avoir recours à sa "boucle phonologique" (répétition des mots). Il se contentait donc d'utiliser sa mémoire à court terme sans solliciter sa mémoire de travail.
Après quelques conseils, il a ensuite retenu 5 à 6 items pour les défis suivants.

Astuce 1:  Nécessité d'une bonne concentration et surtout ne pas aller trop vite pour une bonne mémoire de travail!

Astuce 2 : Grouper les informations à retenir, il est bien plus facile de retenir les nombres par 3 que l'un après l'autre. D'autre part lorsqu'on a des mots à retenir, on peut les grouper par catégories (par exemple par sonorités proches ou en fonction des associations d'idées que nous avons ou féminin/masculin par exemple).

Avec ces deux conseils simples et pourtant fondamentaux, tous ceux avec score bas à qui je les ai proposés ont mémorisé en moyenne 2 items supplémentaires (1 à 3 pour ceux qui auparavant étaient les plus pressés).

Que se passe-t-il avec notre mémoire à court terme?

Notre mémoire à court terme utilise deux circuits :
-  une "boucle phonologique" ou mémoire phonologique : par un phénomène de subvocalisation les informations sont répétées durant quelques secondes, le temps par exemple de composer le numéro de téléphone.
-  un "calepin visuo-spatial" : une image mentale est visualisée durant quelques secondes, particulièrement utile pour les images et repérages spatiaux c'est le cas pour le placement de la pièce de puzzle évoquée.
Soit notre cerveau utilise un des circuits mnésiques soit les deux.
Pour mieux comprendre la mémoire à court terme une brochure sur le site du Centre de Réadaptation Fonctionnelle Neurologique Ambulatoire pour adultes.

Difficultés pour les enfants souffrant de dyslexie

La mémoire à court terme est également utilisée lorsqu'on lit puisque chaque mot est brièvement retenu jusqu'à ce que les différentes unités phonologiques soient assemblées.
Cette mémoire pose souvent des difficultés aux personnes dyslexiques ou dyspraxiques visuo-spatiales. Dans les deux cas le temps de repérage phonologique (l'accès à la conscience phonologique étant difficile pour les dyslexiques) ou visuel est plus long (dyspraxie visuo-spatiale), la boucle phonologique ou le calepin visuo-spatial peinent donc à se mettre en place alors que la mémoire à court terme est très brève...
Il importe donc d'améliorer la conscience phonologique et le repérage visuo-spatial par des exercices adaptés. 

Difficultés pour les personnes souffrant de Trouble du Déficit de l'Attention (TDA (H))

En moins d'une seconde le cerveau décide de stocker ou non l'information. Si elle est jugée peu utile, elle est effacée.
Le problème est qu'elle est très sensible aux distractions extérieures que sont les bruits, les sollicitations diverses, le manque de concentration, la peur de se tromper, etc.
Plus facilement distraites, les personnes souffrant de TDA éprouvent des difficultés avec cette mémoire de travail.
Il est donc important de limiter les sollicitations extérieures : peu ou pas de bruit en situation de travail, une seule consigne (afin que celle-ci ne soit pas oubliée aussitôt), une seule activité à la fois.

Des astuces pour améliorer sa mémoire de travail et sa mémoire à court terme

Conseils généraux
  • Concentrez-vous sur ce que vous souhaitez retenir, n'allez pas trop vite, prenez le temps. 
  • Développez la concentration : observez un objet particulier ou une scène courte, prêtez attention à un son, etc. 
  • Prenez conscience de votre processus de mémorisation : visualisez-vous ce que vous souhaitez retenir ? Vous répétez-vous les informations? Si vous avez répondu non à l'une ou l'autre des questions, votre mémoire de travail risque d'être moins efficace.
  • Pour mieux les retenir, groupez les chiffres par trois.
  • Procédez par associations de couleurs, d'idées, de genres. Au début lorsqu'on ne fonctionne pas ainsi, on voit assez peu de différence mais plus le cerveau a l'habitude de ces gymnastiques, plus il devient performant.

Améliorer son "calepin visuo-spatial"

 Attention cependant pour les personnes dyspraxiques spatio-visuelles, certains exercices peuvent être peu évidents et donc démoralisants, privilégiez uniquement ceux sur lesquelles la personne concernée se sent à l'aise.
  • Complétez des jeux cérébraux (activités imprimées ou sur le net) : jeu des différences, jeu des similitudes, labyrinthes, remettre des images (actions) dans l'ordre le plus rapidement possible, reliez des paires (brosse à dent avec dentifrice par exemple).
  • Jouez : mémory, jeu du lynx, sudoku, katamino. 
  • Participez à des jeux de repérage : avec son corps suivre un circuit donné puis fermer les yeux, visualiser comme si une vidéo défilait et raconter le circuit suivi (simple dans un premier temps). Dans un autre temps on pourra proposer, tout en marchant, d'observer quel objet a été déplacé. Autre jeu :disposer des objets sur une table, inviter à "photographier" la table avec les yeux, inviter le "photographe" à sortir de la pièce, déplacer un ou plusieurs objets (difficulté progressive) puis l'inviter à constater les différences. 
Améliorer sa mémoire phonologique

Attention pour les personnes ayant des problèmes de mémoire phonologique, ne brusquez pas les choses, laissez la personne concernée choisir les exercices qui la placent le moins en difficulté, le temps de progresser en mémoire de travail.
  • Utilisez des jeux cérébraux (activités imprimées ou sur le net) : mots fléchés, mots mêlés, retrouver la fin de proverbes connus, regarder un texte bref puis sur un texte à trous retrouvez les mots manquants, regarder un texte bref où des informations peuvent être croisées (menus par exemple) et dans une liste barrez les informations (ici plats) qui n'y étaient pas.
  • Répétez à voix haute ou chantonnez ce que vous souhaitez retenir, apprenez des poèmes courts, des chansons répétitives dans un premier temps. 

 Lier mémoire phonologique et calepin "visuo spatial"
  • Par des jeux, par exemple "cache-cache brosse", un petit jeu proposé chaque jour à ma fille qui est passée d'une mémoire de travail de 5 items à une mémoire de 8 ou 9. Dans un premier temps cachez la brosse dans un endroit simple en la montrant à votre enfant, demandez-lui de la visualiser puis de dire où elle est et de le répéter 3 fois. Puis après quelques heures proposez-lui de la retrouver. Ensuite passez à une durée d'une journée durant laquelle la brosse est cachée, chaque jour choisissez des endroits différents et de moins en moins évidents.
  • Dans toutes les circonstances où la mémoire de travail est activée invitez à visualiser, à créer une image mentale (y compris pour des mots) ET à dire ce qui est retenu à voix haute tant que la mémoire est peu efficace puis "dans la tête".


Commentaires